fbpx

Moi, Business Manager, je réussis ma semaine en 35h : Je recrute !

On commence notre série d’article sur la vie d’un Business Manager par le début … le café ☕ …

non le recrutement !

Un business manager d’ESN passe les 2/3 de son temps à recruter des consultants ! D’abord pour satisfaire ses clients, ensuite pour enrichir le capital humain de son entreprise. Le recrutement est donc une activité prenante, engageante, voire barbante ? En 4 étapes, je vais vous montrer comment optimiser votre recrutement sans toutefois le négliger…

Le processus de recrutement se découpe en quatre étapes :

  1. Identifier
  2. Sélectionner
  3. Valider
  4. Séduire (et signer !)

Identifier

Aujourd’hui, même s’il manque chaque année plus de 10 000 ingénieurs en France et cela depuis plusieurs années, il n’y a jamais eu autant de canaux pour trouver les bonnes ressources :

  • Annonces
  • Salons de recrutement
  • Plateformes
  • Speed Dating du recrutement et différents événements

Si clairement, les anciens canaux de types annonces et salons de recrutement sont en perte de vitesse, ils sont toujours présents. Et même si on ne peut plus tout miser dessus pour trouver des solutions, il ne faut pas, pour autant, les négliger.

En effet, ces canaux sont aussi (et maintenant surtout) des canaux de communication. Ils vous permettent de communiquer sur vos valeurs, vos ambitions et vous donnent une visibilité.

Les plateformes ont, quant à elles, totalement phagocyté le marché.

Monster avec ses 1.1 millions de CV nouveaux en 2017 est l’un des leaders. Même s’il s’affiche toujours en croissance, porté par un marché lui-même en forte croissance, on ressent une perte de vitesse, notamment face à un Linkedin devenu le référentiel universel des CV. D’autres acteurs, font plus que résister et réussissent leur mission, comme RégionsJobs et même l’APEC.

Des challengers, avec une approche de niche, viennent bousculer ce marché :

Et bon, bien sûr, les dispos immédiates par tous les moyens possibles : Staffman ! (ce n’est pas bien de se citer,  je le fais quand même !!! 😎 😎 😎 )

Un autre canal à ne pas négliger : la cooptation. Il est le canal roi !

Signe de bonne santé et vecteur de recrutement de meilleure qualité.

Attention aux courses à la prime, mais un peu de gamification dans notre culture de service ne peut pas faire de mal !

Dernier canal, de plus en plus utilisé, qui vise à détecter les futurs talents le plus tôt possible directement sur les bancs des écoles : les partenariats avec les écoles

Sélectionner

En un regard !

Le temps moyen que consacre un recruteur à la lecture d’un CV est de 6 secondes…

C’est le temps que vous avez mis pour lire cette phrase …

Est-ce qu’il faut passer plus de temps sur un CV ?

Non !

Le CV n’est pas clair, il est confus, il n’est pas synthétique, il n’est pas propre… Autant de caractéristiques qui reflètent le candidat.

Avoir des difficultés à recruter ne doit jamais être une raison pour recruter la mauvaise personne.

Après, il faut savoir écouter son instinct et lire entre les lignes, trouver les détails qui vont éveiller votre curiosité ( “Projet personnel, Responsable de l’association…”).

Un recrutement, c’est une rencontre, ce n’est pas forcément rationnel.

PS : personnellement, je n’ai jamais pu supporter un CV avec des fautes d’orthographe sur les noms des technologies !! (“Tu as fait du symfony, et tu ne sais pas l’écrire … Fait du C, cela sera plus simple …”)

Une fois que le CV est sélectionné, il y a une première étape : avoir un entretien le plus rapidement possible ! On peut d’ailleurs parler du sentiment de harcèlement des candidats : est-ce qu’il est possible de se distinguer autrement que par le fait d’appeler avant les autres ?

Et oui ! les 3 premiers appels sont valorisants pour le candidat, les 10 suivants … fatigants …

On ne compte plus les posts sur linkedIn, d’une part des candidats qui sont sollicités sans réelle pertinence et d’autre part des recruteurs qui ont des lapins 🐰 …

A cela pas de recette miracle, garder la foi et la motivation (autant pour les candidats que pour les recruteurs) et toujours tout faire pour garder l’intérêt : expliquer pourquoi vous appelez, dire ce qui vous intéresse dans le parcours !

Petite astuce : même au téléphone forcez-vous à sourire 😀! Cette bonne pratique commerciale s’applique tout aussi bien au recrutement !

Valider

Vous avez sélectionné son CV, cela veut dire que la personne vous intéresse.

Vous prenez 3/4 h de votre temps pour le rencontrer, utilisez donc ce temps pour valider l’idée que vous vous faites de la personne.

Chacun a ses façons de faire : certains étudient le parcours en amont pour préparer des questions à ne pas oublier. D’autres (dont moi), préfèrent découvrir la personne. Le support, ce n’est plus le CV, c’est le candidat qui présente son parcours, et ses aspirations !

Il ne faut pas volontairement questionner les candidats pour les mettre en défaut. Mais il faut poser des questions par intérêt…

On reproche à un consultant de voir une société de service comme une autre parmi une liste …

N’oubliez jamais que vous êtes l’image de votre entreprise, et que ce consultant sera peut-être un jour votre client. Alors, du respect et de la sincérité !

Il est fondamental de porter un réel intérêt à son candidat, même quand vous rencontrez 10 candidats par semaine : qu’est-ce que tu as fait ? Et pourquoi ? Qu’est que tu as appris ? Quelles erreurs as-tu commises ? Qu’en as-tu retenu ?

Ne pas hésiter à demander les contacts ouvertement et vérifier les références…

Le contrôle de références est un bon complément pour valider un candidat. C’est comme ajouter une note de contrôle continu à un examen final.

Si le candidat refuse, c’est son droit, mais il faut qu’il y ait une raison (je n’en ai jamais eu de bonnes… mais bon ce n’est peut-être que mon expérience).

Et puis comme tout bon business manager, vous savez déjà qu’un nouveau contact, c’est un prospect potentiel.

Séduire ❤ (et signer !)

Vous êtes séduit ! A vous de séduire ! Alors là, les conseils sont difficiles, tout dépend de votre capital séduction. S’il n’y a qu’un conseil à donner c’est :

Soyez le plus honnête possible

Sur vos valeurs, sur les actions que vous menez, sur qui vous êtes.

Car c’est bien beau de signer (et on peut signer qui on veut en faisant le beau) mais ce qui importe réellement c’est de savoir garder les bons éléments, les faire grandir pour qu’eux-mêmes deviennent les meilleurs commerciaux de l’entreprise!

Inutile de promettre des augmentations extravagantes, on ne vous croira pas. Faites simple, misez tout sur :

  • la transparence : “on n’a pas de locaux supers, on a des missions principalement sur ça et ça, on galère sur ça …”

  • la vision : “Ce que l’on veut construire, c’est cela et on veut le faire avec toi”.

Et vous, quels sont vos retours d’expériences sur le recrutement ?