fbpx

Où peut bien se cacher l’Eldorado des futurs Business Managers ? Quelles sont les meilleures écoles ou les meilleurs parcours pour ces experts en ventes ?
Chez Staffman, nous rencontrons des business managers au quotidien et nous avons quelques infos sur ces lieux magiques où se fabriquent les pépites…

Les écoles de commerce

 

D’abord, dans les écoles de commerce. Ce sont d’excellents centres de formation pour les pros de la vente. Avec également l’opportunité de cas pratique de création d’entreprise, business plan, site internet… La polyvalence des étudiants et la pluralité de domaines étudiés dans leur cursus font, le plus souvent, de véritables couteaux suisses en termes de techniques de ventes et stratégies.

En fonction de la région ciblée de recrutement, vous pouvez prendre le classement des Grandes Ecoles de commerce comme référence et maximiser vos chances d’intégrer les profils les plus préparés pour vos missions.

Néanmoins, les écarts entre écoles sont très forts. S’il fallait faire une distinction par niveaux, notre conseil à suivre serait le suivant : il existe de faibles différences quant à la qualité des commerciaux entre les 3 écoles parisiennes en tête dans le classement. La grande différence se sent surtout entre les 5 premières écoles et le reste. Ainsi, Grenoble, Skema, Audencia et Kedge passent du côté du TOP 10, qui reste un très bon gisement de commerciaux de qualité. Pour le reste du classement, certaines écoles proposent des spécialisations dans la vente à bonne renommée comme La Rochelle Business School.

Le classement des écoles sont également un bon indicateur qu’il ne faut pas hésiter à demander. Dans tous les cas, vous allez entrer dans une démarche de séduction mutuelle que nous développerons dans un prochain article.

Source 

Les autres écoles

Les facultés proposent des cursus enrichissants en matière de techniques de négociation avec plusieurs parcours à la carte.

Finalement, les DUT et BTS en Techniques de commercialisation ou management des Unités commerciales proposent un parcours qui enrichit l’apprentissage empirique des étudiants. À travers celui-là, les étudiants se forgent une expérience plus directe avec le milieu et sont plus efficaces sur le terrain, surtout en sortie de leurs études.

Sortir de ces filières, n’est pas sans mérite. Si vous recherchez des business managers tout-terrains, capables de s’adapter à des environnements techniques, n’hésitez pas. Par contre, ne négligez pas le temps d’intégration et de formation à certaines techniques de vente qui seront plus longues.

Et vos équipes techniques !!

Et si votre solution était devant votre nez ?
Il n’est pas rare de voir des consultants se révéler en passant de l’autre côté de la barrière. Savoir détecter ce type de talent et les exploiter est un vrai plus pour l’entreprise.

Comment les détecter !?

D’abord, n’oubliez pas que le métier du commerce s’appuie sur des fondamentaux :

  • Des techniques de ventes
  • De la force de travail
  • Du savoir-être

 

Les techniques de ventes peuvent s’acquérir, mais finalement, vous aurez certainement déjà remarqué ce consultant qui vous a mis sur la piste d’un appel d’offre, qui a pris l’initiative de poser des questions au client, qui est allé chercher des avenants sur vos projets. Cet instinct sur le développement de l’entreprise, vous l’avez certainement déjà noté sur certains de vos consultants. Il ne vous restera plus qu’à tailler se diamant brut, par du tutorat ou de la formation …

La force de travail et l’intelligence au travail, vous l’aurez certainement aussi détecté. On parle bien de force et d’intelligence. Fuyez ceux qui restent jusqu’à 21h au travail parce qu’ils sont mal organisés ou qu’ils s’obstinent dans leurs erreurs ! Par contre, celui ou celle qui sait prendre de la hauteur, voir ces erreurs, pivoter et prendre le temps de les corriger, offrez-lui un nouveau challenge !

Enfin le savoir-être, est fondamental puisqu’il détermine le premier contact (fondamental dans la vente), et la pérennité de votre relation.

Dans tous les cas, soyez attentifs à vos équipes. Vous avez certainement des trésors près de vous. Fiez-vous (un peu) à votre instinct, sur la personnalité du consultant qui pourra faire la différence. Et mettez-vous en déséquilibre en libérant ce consultant clé d’un projet qui finira par l’ennuyer. C’est un acte de management fort et ce nouveau business manager, sera d’autant plus fidèle, et sera reconnaissant à celui qui lui a donné sa chance.

Et si sa première mission était de trouver son remplaçant ?

Voici donc les principaux gisements de business managers.  Nous pouvons toujours trouver des outsiders, des exceptions avec un parcours atypique et qui s’avère tout aussi compétents voire plus. Il suffit d’ouvrir l’œil pour les repérer. Et n’oubliez pas que la force d’une entreprise repose dans sa diversité.

Et vous, comment avez-vous trouvé votre pépite ? Laissez-nous vos retours d’expérience en commentaire !

 

Découvrez Staffman