fbpx

Peut-être par abus de communications des grands leaders du marché type Airbnb ou Uber, les consommateurs ont tendance à confondre l’économie collaborative et l’économie sociale et solidaire.

En effet, une entreprise basée sur les valeurs de l’économie collaborative a pour objectif la mise en relation directe de producteurs et de consommateurs. Cet objectif ne répond pas forcément à des convictions morales de solidarité, il a, la plupart du temps, l’ambition de générer de la valeur et du profit.

Nous pouvons illustrer notre propos en nous appuyant sur l’exemple de Blablacar qui monétise l’autostop, un vieux concept solidaire et gratuit.

Les entreprises collaboratives cultivent l’ambiguïté, dans le sens où elles affichent leur volonté de casser des systèmes établis qu’elles qualifient d’opprimant ou d’archaïque. Leurs communications sont souvent basées sur la responsabilité des consommateurs qu’elles exhortent à ne plus être des vaches à lait …
C’est là, toute l’ironie.

Une entreprise ou une association sociale et solidaire vise l’équité et exerce son activité pour l’amélioration des conditions sociales de tous (ou d’un ensemble défini). Cela regroupe aussi les œuvres caritatives.

Pour ces dernières, il est d’ailleurs toujours impressionnant de voir des frais de fonctionnement qui peuvent s’élever à près de 20% (source capital.fr). Ces frais sont, dans la plupart des cas, totalement justifiés : la gestion de la logistique pour l’acheminement de matériel peut être complexe et coûteuse. En plus d’une meilleure visibilité, la digitalisation permet d’offrir des possibilités de gain de productivité important et de réduire significativement l’ensemble de ces frais.

Pour ces œuvres caritatives, dans le passé, de nombreux cas d’abus, de détournements, de fraudes, ont pu laisser un goût amer aux “clients”. L’impact sur l’image a été désastreux. On se rappelle tous au début des années 90 du scandale de la fondation ARC.

L’utilisation d’outils collaboratifs, apportant la limitation des intermédiaires, la transparence et la traçabilité, permet d’améliorer la confiance et donc l’adhésion.

L’économie Sociale et Solidaire est une philosophie,

L’économie Collaborative est un outil !

 

 

Découvrez Staffman